Inscription 2021-2022

Sommaire cliquable :

– Contenu et Programme
– 2 Octobre : Techniques Narratives
– Petits groupes d’écriture
– Mode d’inscription et paiement
– Ressources bibliographiques

Contenu et Programme

« On doit vivre sa vie en regardant devant soi, mais on ne la comprend qu’en regardant en arrière ». Sören Kierkegaard

En vieillissant, il nous semble qu’on perd la mémoire, même en l’absence de pathologie du cerveau. Peut-être, oui, mais laquelle ? La forme de mémoire qui fonctionne comme une base de données (codage, stockage, accès), absolument nécessaire pour la vie de travail, ne comble pas le besoin de faire sens de notre biographie. Pour cela, il faut développer la mémoire autobiographique, laquelle est avant tout une aventure psychologique.
On ne peut jamais savoir complètement qui l’on est parce que la liberté de changer et l’évolution de notre milieu nous en empêche. Mais on peut se raconter.
Toutefois, raconter les faits ne suffit pas, car notre identité est faite de ce que nous pensons de nous-même et de ce que les autres pensent de nous. Le problème, qui est au cœur de toute thérapie, provient de ce que l’on ignore le contenu de ces pensées jusqu’à ce qu’on découvre le point de vue que nous prenons sur les faits de notre vie. L’écriture thérapeutique offre un raccourci radical qui plonge le sujet au cœur de ce mystère.

1. Au-delà de la pratique du journal intime
La psychologie s’est longtemps limitée à la pratique du journal intime, qui n’a d’autre destinataire que son auteur et risque de contribuer à l’enfermement solipsiste.
Par contraste, les approches narratives permettent une nouvelle interprétation des faits qui ont façonnés notre personnalité, ce qui permet non seulement de faire du sens, mais aussi de se distancier de ce qu’on pense être immuable. Cette approche surpasse en puissance toutes les prévisions. Mais malgré la confirmation des neurosciences, trop de thérapeutes sont demeurés bloqués dans les pratiques traditionnelles du journal (ou « journal de bord » de la thérapie), et celle de l’écriture des rêves, lesquelles datent du début de la psychanalyse.

2. Au-delà de la technique
Il y a abondance de cours, de sites, de livres qui dispensent les rudiments de la technique narrative: le principe bien connu du « show don’t tell » promet un texte qui soutiendra l’attention du lecteur. Nous consacrerons une journée (le octobre 2021) à l’acquisition de ces techniques de base, qui sont essentielles à l’écriture d’un récit de vie..
Toutefois, la bonne technique ne suffit pas pour qu’un récit ouvre à de nouvelles possibilités de vie. Il faut pour cela être guidé, comme pour une thérapie, et plonger dans les dimensions inconscientes du psychisme. C’est là que se trouve le secret du « point de vue inconscient » que l’on porte sur les événements de notre vie. Cette quête est favorisée par la présence d’un thérapeute expérimenté.
3. Petits groupes d’écriture
La formation de septembre sera suivie, pour ceux que cela intéresse, par des rencontres en plus petits groupes. Ces groupes, partout où ils existent, font la différence entre les projets d’écriture qui aboutissent et ceux qui demeurent à l’état d’esquisse.
La formatrice proposera une formule, une structure et un calendrier des rencontres afin de faire de ces groupes une communauté d’amis qui travaillent à fabriquer un récit qui ouvre sur de nouvelles possibilités d’existence.
Clientèle
Une expérience de psychologue, psychiatre, psychothérapeute, travailleur social, éducateur, infirmière ou intervenant en relation d’aide sont utiles mais non nécessaires.
Ce séminaire est ouvert à toute personne qui désire élaborer un récit de vie qui va au-delà du compte-rendu des faits et des relations.
Cette formation s’adresse également aux thérapeutes qui désirent aller au-delà du modèle bio-médical et désirent explorer la nouvelle alliance entre neurosciences et humanités.
Méthode pédagogique
Les deux journées de formation marient la pratique à la théorie. Chaque rencontre offre la possibilité d’une exploration personnelle à partir d’exercices brefs pour découvrir la diversité des points de vue du narrateur et en choisir un qui permettra la plus grande puissance thérapeutique.
Pour les personnes qui veulent aller plus loin dans un projet d’écriture, voir l’onglet TECHNIQUES D’ÉCRITURE et l’onglet PETITS GROUPES)

Objectifs d’apprentissage
–Présenter une approche pratique, de courte durée et multidisciplinaire pour qu’une écriture soit à la fois introspective et rétrospective.
— Comprendre ce que signifie une « ré-organisation des fonctions cognitives ».
— Situer les approches narratives dans une perspective neuro-scientifique, historique et critique.
— Présenter les similitudes entre diverses approches narratives et l’approche de Jung, Hillman, Campbell, Von Franz.
Formatrice
Professeur émérite du Pacifica Graduate Institute, de Santa Barbara, Ginette Paris revient au Québec après vingt ans d’enseignement et de pratique en Californie.
Conférencière internationale, elle est l’auteur de livres de psychologie traduits en sept langues.
Elle a dirigé une cinquantaine de thèses de doctorat et formé des thérapeutes au Canada, aux États-Unis, au Mexique, en France et en Suisse.
James Hillman, le fondateur de la psychologie archétypale et nommé pour le prix Pulitzer, considère le livre de Ginette Paris, Wisdom of the Psyche (Routledge) comme « un livre qui tourne la page sur un siècle de psychologie ».
Pour une liste exhaustive des livres et traductions de G. Paris, voir l’onglet LIVRES. Pour la liste de ses formations et conférences données aux États-Unis, en Suisse, en Angleterre et au Mexique, voir l’onglet C.V.

2 Octobre : Techniques Narratives

2 Octobre : La tension dramatique

La rencontre du Samedi 2 octobre 2021 s’adresse aux personnes qui ont suivi la formation du 11 et 25 septembre et désirent s’initier aux techniques de base pour créer la tension dramatique.
Nous verrons des exemples de style à éviter pour ne pas « tuer » votre texte par les abstractions chères aux psychologues.
Il est important de suivre votre propre rythme et de trouver votre style personnel, toutefois il y a un minimum de trucs à maîtriser pour ne pas perdre votre temps à répéter les erreurs que font tous les débutants.

Plusieurs des thèmes abordés pendant la formation de deux jours méritent d’être approfondis avant de commencer à écrire un texte qui vous implique personnellement. La journée du 2 octobre se terminera par une présentation-discussion de la notion d’ombre chez Jung. Écrire vos mémoires vous mettra devant votre ombre (positive ou négative). C’est à la fois difficile et bénéfique car l’élément déclencheur d’un processus d’individuation, terme jungien qui signifie une augmentation de la vitalité psychique. Par ailleurs un récit de vie qui ne regarde jamais du côté de l’ombre n’est pas crédible et ne produit aucune tension dramatique.

Coût de cette  journée: 100 $ 

Vous devez vous inscrire à la date qui vous convient par un versement interac de 50$ non remboursable.

Petits groupes d’écriture

Des petits groupes d’écriture : 2021-2022
L’expérience suggère que l’élément principal qui détermine la poursuivre (ou l’abandon) d’un récit de vie est la participation à un groupe d’écriture. Avec le temps, ces petits groupes deviennent souvent une communauté d’amis qui travaillent ensemble à fabriquer de nouvelles possibilités de vie, émanant de l’expérience d’écriture. Pour écrire, cela aide d’avoir des lecteurs ; ils sont les boussoles pour vous aider à écrire de façon à être lu, compris, apprécié.
La formatrice proposera une formule et une structure pour donner et recevoir du feedback sur votre texte. Le temps sera partagé également entre tous les participants. Un feedback utile ne doit pas juger, mais poser des questions et aider à clarifier, fluidifier le récit.
Afin de permettre l’échange, chaque groupe devra comprendre entre 6 et 10 participants.
L’Universel dans votre récit
Chaque rencontre débutera par une heure de contenu de la formatrice, pour découvrir ce qu’il y a d’universel (c’est à dire d’archétypique ) dans nos histoires personnelles. Nous nous intéresserons tout particulièrement aux thèmes suivants :
1. Le mythe, le conte, la littérature, le cinéma : l’archétype est universel mais sa manifestation est toujours à remettre à jour. Où est l’universel dans votre récit ?
2. La pratique Jungienne d’imagination active permet d’enrichir les dialogues

Calendrier des rencontres en petits groupes pour 2021
Vous n’êtes pas tenue de venir à toutes les rencontres. 
— Samedi 16 Octobre
— Samedi 23 Octobre
— Samedi 30 Octobre
–Samedi 13 Novembre
— Samedi 20 Novembre

Coût de chaque  journée: 100 $    Vous devez vous inscrire à la date qui vous convient par un versement interac de 50$ non remboursable

Les dates pour 2022 seront annoncées en Décembre 2021

Reconnaissance par l’OPQ.
La journée du 2 Octobre de même que les rencontres en petits groupes ne sont pas comptabilisées comme des heures de formation. Toutefois ces rencontres peuvent faire partie des heures reconnues en « Codéveloppement ». Le formulaire pour vous prévaloir de cette reconnaissance vous sera remis au moment des rencontres.

Mode d’inscription et paiement

Numéro APQ: OPQ RA03870-21 heures

*QUAND
Les samedis 11 et 25 septembre 2021, de 9h à 16h 

*OÙ
Collège Ahuntsic  (9055, rue Saint-Hubert, Montréal, H2M 1Y8)

*COÛT
La formation coûte 450$ pour les deux samedis de septembre.

*INSCRIPTION : date limite pour payer les frais d’inscription : 1er août 2021.  Pour être certain d’avoir une place, s’inscrire dès que vous le pouvez. Envoyez-nous par courriel à archetypes19@gmail.com les informations suivantes : Votre nom, votre expérience professionnelle, vos diplômes et votre adresse. Nous confirmerons votre inscription dès que nous aurons reçu et traité votre dépôt.

*QUESTIONS
Écrivez-nous à : archetypes19@gmail.com

*PAIEMENT
Les frais d’inscription sont de 50$. Le nombre de participants admis à la formation est limité,  afin de permettre les interactions. Ce montant vous assure une place dans le groupe. Vous ne serez pas remboursé si vous devez canceller votre participation. Nous vous demandons d’amener la balance de 400 $ par chèque ou argent comptant le jour de la formation.

Les frais d’inscription peuvent être payés par:

Ressources bibliographiques

Ressources bibliographiques pour la formation du 11 et 25 Septembre

1. Que signifie « réorganiser ses fonctions cognitives « ?

La neuroscience, la neurobiologie interpersonnelle et la médecine narrative (Hofstader 2007 ; Cozolino 2006; Badenoch, B. 2008; Coulehan, 2003 ; Charon, & Montello 2002 ; Randall 2010), démontrent comment le développement de la capacité narrative facilite une ré-organisation des fonctions cognitives et s’avère être un antidote à la dépression, à l’ennui, aux symptômes psychosomatiques.

L’approche narrative est également utilisée dans le traitement des traumas relationnels. (Williams, D. 2013 ; Zak, P. J. 2016; Herman, D. 2017 ; Mehl-Madrona, L. 2010 & 2015; Parkinson, R. 2009; Zimmerman, J. 2017; Mesa &Passerman 2011) afin d’éviter de demeurés coincés dans le récit traumatique.

2. Plusieurs théories, une même thématique
Ce que White et Epston (1990) ont appelé « l’externalisation du conflit » dans leur approche de la thérapie par la narration, reprend des thématiques déjà abordées par d’autres théoriciens mais sous d’autre appellations. Par exemple la notion de « mythe personnel » (Campbell), de «processus d’individuation» (Jung) et « d’analyse archétypique (Hillman 1975,1983 ; Paris 2018a, 2018b ) ont en commun d’inciter le sujet aller au delà du modèle bio-médical
Les neurosciences insistent sur l’importance de solliciter d’avantage la capacité symbolique du cerveau droit (McGillchrist, 2009 ; Gottschall, J. (2013) ; Beaudoin, M.-N., & Zimmerman, J. (2011) afin d’arriver à un équilibre de la personnalité.

2. Perspective historique et critique
La forme narrative peut servir le renouvellement des idées, le refondement d’une identité libérée, mais elle mène tout autant à la désinformation, la manipulation, la propagande ou le déni du trauma, comme c’est parfois le cas dans certaines approches New Age. Il importe donc de travailler avec des guides compétents et formés en psychologie afin de développer une pensée critique en prenant conscience du point de vue du narrateur. (Phillips, 2005 ; Comte-Sponville 2002, Paris 2018a, Hillman 1983) Gottschall 2013).

Liste des références

Badenoch, B. (2008). Being a brain-wise therapist: A practical guide to interpersonal neurobiology. New York, NY: Norton.
Campbell, J. (2013) Le Héros aux mille et un visages. Folio 2013.
Charon, R., & Montello, M. (2002). Stories matter: The role of narrative in medical ethics. New York, NY: Routledge.
Comte-Sponville, A. (2002). Traité du désespoir et de la béatitude. Paris, France: Presses universitaires de France.
Coulehan, J. (2003). Metaphor and medicine: Narrative in clinical practice. The Yale Journal of Biology and Medicine, 76(2), 87–95.
Cozolino, L. (2006). The neuroscience of human relationships. New York, NY: Norton.
Gottschall, J. 2013. The storytelling animal: How stories make us human. Boston, MA: Houghton Mifflin Harcourt
Hillman, J. (1975). Re-visioning psychology. New York, NY: Harper & Row.
Hillman, J. (1983). Healing fiction. Barrytown, NY: Station Hill Press.
Hofstadter, D. R. (2007). I am a strange loop. New York, NY: Basic Books
Jung, C.G. Ma vie : Souvenirs, Rêves et Pensées. Folio 1991
Jung, C,G. Man and his Symbols. Doubleday, New York 1964
McGilchrist, I. (2009). The master and his emissary: The divided brain and the making of the Western world. New Haven, CT: Yale University Press.
Mehl-Madrona, L. (2010). Healing the mind through the power of story: The promise of narrative psychiatry. Rochester, VT: Bear.
Mehl-Madrona, L. (2015). Remapping Your mind: The neuroscience of self-transformation through Story. Rochester, VT: Bear & Company.

Meza, J. P., & Passerman, D. S. (2011). Integrating narrative medicine and evidence-based medicine: The everyday social practice of healing. New York, NY: Radcliffe.
Paris, G. (2011). Heartbreak: New approaches to healing: Recovering from lost love and mourning. Minneapolis, MN: Mill City Press.Volume 1 and 2.
Paris, G. (2018). Au delà de la honte et de l’orgueil. Paris, Éditions Dervy-Entrelacs.
Paris, G. (2018) La nuit et le jour. Roman. Montréal. Editions Del Busso.
Parkinson, R. (2009). Transforming Tales: How Stories Can Change People. London, England: Jessica Kingsley Publishers.
Phillips, A. (2005). Going sane: Maps of happiness. New York, NY: HarperCollins.
Randall, W, (2010) The Narrative Complexity of our Past: in Praise of Memory’s Sins. Theory and Psychology, 20 (2) 147-169
Rudnytsky, P. L. (2008). Psychoanalysis and narrative medicine. Albany, NY:
White, M, & Epston, D. (1990). Narrative Means to Therapeutic Ends. New York, NY: Norton.
Zak, P. J. (2016). Why inspiring stories make us react: The neuroscience of narrative. In B. Glovin (Ed.), Cerebrum 2015: Emerging ideas in brain science. (pp. 15–26). Washington, DC: Dana Press. (2016-34105-002).
Williams, D. (2013). Trickster Brain: Neuroscience, Evolution, and Narrative. Lanham, MD: Lexington Books.
Zimmerman, J. (2017). Neuro-narrative Therapy: Brain Science, Narrative Therapy, Poststructuralism, and Preferred Identities. Journal of Systemic Therapies, 36(2), 12–26. https://doi.org/10.1521/jsyt.2017.36.2.12